• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Vaccination contre la piroplasmose ovine

La protéine RAP-1a :constitue une cible pour bloquer l'invasion parasitaire.

Babesia sp. BQ1 (Lintan) dans des érythrocytes de mouton. © Inra-Oniris, G. Guan
Mis à jour le 17/01/2017
Publié le 12/01/2017

La piroplasmose ovine (ou babésiose car due à un protozoaire du genre Babesia sp.) est une parasitose sanguine, transmise par les tiques, la plus importante  d’un point de vue médical et économique pour cette espèce. En Chine, différents isolats géographiques de Babesia et notamment Babesia sp. BQ1 (Lintan), appartenant au groupe B. motasi-like, ont été mis en évidence dans de nombreuses régions.

Les Babesia sont des parasites intracellulaires obligatoires des globules rouges et la compréhension du processus d’invasion de ces cellules et du rôle des protéines impliquées est nécessaire pour développer des méthodes de contrôle, notamment la vaccination. Notre étude a ciblé la protéine RAP-1 (rhoptry associated protein 1), identifiée chez de nombreuses espèces de Babesia sp. et semblant avoir un bon potentiel comme antigène vaccinal.

Chez Babesia sp. BQ1 (Lintan), le locus rap-1 est complexe, comprenant 12 gènes classés en 3 types différents : rap-1a, rap-1b et rap-1c. Notre étude a révélé que, si ces 3 types de gènes sont transcrits, seule la protéine RAP-1a est exprimée dans les extraits antigéniques du parasite. La production d’anticorps dirigés contre RAP-1a est précoce, importante et dure pendant toute la période d’infection (11 semaines) chez les 8 moutons infectés expérimentalement par Babesia sp. BQ1 (Lintan). En revanche RAP-1b et RAP-1c ne sont reconnues que par 2 ou 3 moutons respectivement, de façon plus tardive et moins intense que RAP-1a.

En conclusion, du fait de sa reconnaissance immunitaire précoce durant l’infection à Babesia sp. BQ1 (Lintan), de la production importante d’anticorps spécifiques et de son faible polymorphisme (Niu et al., 2015), la protéine RAP-1a s’avère être un candidat-vaccin intéressant contre la piroplasmose ovine.

Partenaires : ce travail a été réalisé  par Q. Niu (dans le cadre de sa thèse d’université financée par le projet européen Pirovac et la Région Pays de la Loire), C. Bonsergent, L. Malandrin et E. Moreau (UMR Inra/Oniris 1300 BIOEPAR, Nantes)  en collaboration avec G. Guan (State Key Laboratory of Veterinary Biological Biology, LVRI, Lanzhou, China) et H. Rogniaux (UR BIA INRA, Nantes).

Publication associée : Qingli Niu, Claire Bonsergent, Hélène Rogniaux, Guiquan Guan, Laurence Malandrin, Emmanuelle Moreau (2016) : RAP-1a is the main rhoptry-associated-protein-1 (RAP-1) recognized during infection with Babesia sp. BQ1 (Lintan) (B. motasi-like phylogenetic group), a pathogen of sheep in China. Veterinary parasitology. 232, 48-57.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé animale
Centre(s) associé(s) :
Angers-Nantes Pays de la Loire