• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Vers un vaccin contre l’allergie aux acariens

Le développement de l’asthme bloqué par un vaccin hypoallergénique chez la souris.

vaccination. © Inserm, Michel Depardieu
Mis à jour le 15/04/2015
Publié le 13/04/2015

L’allergie aux acariens concerne plus de la moitié des patients asthmatiques. L’allergène majeur, Der P 2, est reconnu par près de 90% des patients allergiques. L’exposition continue à cet allergène entraine un asthme sévère, caractérisé par une broncho-constriction et une inflammation des voies aériennes, pouvant être fatale dans les cas les plus sévères. L'immunothérapie allergénique ou hyposensibilisation est le seul traitement qui permette de traiter les allergies respiratoires. Le traitement classique se fait en augmentant graduellement les doses d'allergène pour permettre au système immunitaire de construire des anticorps de défense. Grâce aux progrès technologiques et du génie génétique, la génération de peptides hypoallergéniques, dérivés d’allergènes et utilisés comme vaccin, représente une nouvelle voie d’immunothérapie, particulièrement dans l’asthme aux acariens. En effet, la stratégie vaccinale constitue une approche spécifique de stimulation du système immunitaire efficace en peu de temps et permettant une protection prolongée et moins d’effets secondaires.

Un fragment de Der P2, Der P2.1, constitué des acides aminés 1 à 53, a été généré puis son effet protecteur contre l’asthme aux acariens a été testé dans un modèle d’asthme chez la souris. Pour cela, des souris ont été vaccinées avec ce peptide, en 2 temps: avant et durant la sensibilisation aux acariens. Nous avons alors mesuré la capacité respiratoire de ces souris en réponse à la métacholine (un agent broncho-constricteur) et mis en évidence que la vaccination par le peptide Der P 2.1 protégeait contre la dégradation de la fonction respiratoire durant les crises d’asthme. De plus, la vaccination avec ce peptide induit une activité anti-inflammatoire, en diminuant les messagers chimiques attirant les éosinophiles et les neutrophiles au niveau des poumons, tout en diminuant l’activation des lymphocytes T et la sécrétion d’immunoglobulines de type E participant à la réaction allergique. Ainsi, le rôle protecteur de la vaccination, avec un peptide hypoallergénique, peut se révéler une option thérapeutique très intéressante pour enrayer la progression de l’asthme en particulier chez les enfants où ce traitement est actuellement en cours d’essai pour différents allergènes.

Protocole de vaccination et d’induction de l’asthme aux acariens comprenant une vaccination 10 jours avant la sensibilisation aux acariens et 20 jours après. La gravité de l’asthme est mesurée par la résistance des voies aériennes chez les souris asthmatiques et vaccinées.. © Inra
Protocole de vaccination et d’induction de l’asthme aux acariens comprenant une vaccination 10 jours avant la sensibilisation aux acariens et 20 jours après. La gravité de l’asthme est mesurée par la résistance des voies aériennes chez les souris asthmatiques et vaccinées. © Inra

Partenaires : ce travail a été réalisé en collaboration avec l’équipe allergie de l’unité BIA du centre INRA Angers-Nantes et les équipes d' A. Magnan de l’Institut du thorax (INSERM U1087 CHU Nantes), de S. Brouard de l’Institut de transplantation Urologie Néphrologie (INSERM U1064 CHU Nantes) et  de S. Vrtala (Centre de physiopathologie, infection et immunologie, Vienne, Autriche).

Publication associée : Gregory Bouchaud, Faouzi Braza, Julie Chesne, David Lair, Kuan-Wei Chen, Camille Rolland-Debord, Dorian Hassoun, Tiphaine Roussey-Bihouee, Marie-Aude Cheminant, Sophie Brouard, Marie Bodinier, Susanne Vrtala and Antoine Magnan, 2015, Prevention of allergic asthma through Der p 2 peptide vaccination, Journal of Allergy and Clinical Immunology, Feb 11. pii: S0091-6749(15)00020-2.
doi: 10.1016/j.jaci.2014.12.1938.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire