• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Rationaliser les traitements anthelminthiques

La conduite de pâturage et les pesées individuelles permettent le repérage des génisses à traiter.

Génisses de première saison de pâturage. © Inra-Oniris
Mis à jour le 11/04/2017
Publié le 11/04/2017

Les traitements anthelminthiques (AH) visant à maîtriser l’impact des strongles gastro-intestinaux (SGI, vers parasitant le tube digestif) sur la croissance des jeunes bovins doivent être rationalisés afin de préserver durablement leur efficacité. Cette étude a eu pour objectif de valider une stratégie de traitement sélectif à la rentrée en stabulation basée sur (1) l’identification des groupes à risque par la conduite de pâturage, et (2) dans ces groupes, l’identification des génisses à traiter par leur moindre croissance (faible GMQ).

A l’issue de la première saison de pâturage de 24 groupes de génisses, les niveaux de contamination des parcelles (NCP) avec les larves infestantes de SGI ont été estimés via un système expert (Parasit’Sim). En se basant sur des données météorologiques et de conduite de pâturage (ex : date de mise à l’herbe, temps passé par parcelle), ce système expert modélise le nombre de générations larvaires (GL) s’accumulant sur les parcelles tout au long de la saison. Le NCP s’exprime en deux niveaux (faible : < 3 GL/fort : ≥ 3 GL). Cette approche a permis d’estimer prudemment le niveau d’exposition réel des groupes de génisses aux SGI, tout en évitant l’utilisation d’examen complémentaire coûteux.

Au niveau individuel, les baisses de croissance étaient associées au parasitisme seulement dans les groupes fortement exposés (NCP fort). Plusieurs seuils de traitement basés sur la croissance individuelle ont pu être alors évalués. Un seuil de GMQ autour de 683 g/j a permis un repérage correct des animaux souffrant le plus de l’exposition au parasitisme.

En conclusion, la mise en place d’une stratégie de traitement sélectif chez les génisses en fin de saison de pâturage est possible en combinant des données simples de conduites de pâturage et de croissance individuelle.

Identification des groupes et des individus qui pourraient bénéficier d’un traitement anthelminthique en fin de saison de pâturage. © Inra-Oniris
Identification des groupes et des individus qui pourraient bénéficier d’un traitement anthelminthique en fin de saison de pâturage © Inra-Oniris

Partenaires : ce travail a été réalisé en collaboration avec les unités de l’Inra (UMR 1348 et UE 0326) et des Chambres de l’Agriculture et sur financement du métaprogramme GISA Strep et de la Chaire AEI.

Publication associée : Merlin A., Chauvin, A., Lehebel, A., Brisseau, N., Froger, S., Bareille, N., Chartier, C., 2017. End-season daily weight gains as rationale for targeted selective treatment against gastrointestinal nematodes in highly exposed first-grazing season cattle. Preventive Veterinary Medicine. 138, 104-112.
DOI : 10.1016/j.prevetmed.2017.01.011

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé animale
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire, Bretagne-Normandie