• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L'énigme des sphingolipides

Un nouveau marqueur pour le métabolisme glucidique et lipidique.

Mis à jour le 12/05/2015
Publié le 11/05/2015

Chez le hamster, la supplémentation en oméga 3 dans l’alimentation avant ou après la naissance, entraine la diminution de certains sphingolipides dans le foie et le muscle, ainsi qu’une amélioration du métabolisme lipidique et glucidique chez la descendance recevant une alimentation riche en lipides.

Les sphingolipides, faiblement abondants dans l’organismecomparés aux triglycérides, phospholipides et au cholestérol, jouent un rôle de médiateurs dans plusieurs maladies métaboliques. Des études ont montré que l’inhibition de leur synthèse améliore la dyslipidémie et la résistance à l’insuline.

Une équipe de l'UMR PHAN a montré, chez le hamster1, que la supplémentation en acides gras oméga 3 pendant la période périnatale diminue l’apparition de certaines perturbations métaboliques associées à un régime riche en lipides. Ainsi, à l’âge adulte, la descendance issue de mères supplémentées montrait une baisse de la glycémie à jeun, des lipides synthétisés et secrétés par le foie et de la lipémie postprandiale après un repas gras. Dans ce travail2, l'équipe a comparé, chez le hamster, l’effet d’une supplémentation maternelle ou de la descendance en acides gras oméga 3 sur la synthèse des sphingolipides de la descendance. Les résultats ont montré que la supplémentation de la descendance a entrainé une amélioration du métabolisme lipidique et glucidique associée à une la diminution des teneurs de plusieurs espèces de sphingolipides dans le foie et le muscle. La supplémentation maternelle entraine chez la descendance une diminution de la glycémie basale et de la sécrétion des lipides probablement liée à une diminution des teneurs hépatiques et musculaires en glycosylcéramides et en sphingosine-1-Phosphate, deux espèces de sphingolipides qui affectent la sensibilité à l’insuline et la synthèse des lipides.

Cette étude, réalisée au sein de l’UMR PHAN de Nantes, montre l’importance des acides gras oméga 3 dans l’alimentation maternelle pendant la gestation et tout au long de la vie dans la prévention des perturbations métaboliques rencontrées dans le syndrome métabolique. Elle souligne également l’intérêt d’utiliser les sphingolipides comme marqueurs du risque du développement de certaines pathologies comme le diabète ou la stéatose hépatique.

Publications associées :

  1. F. Kasbi-Chadli, C.-Y. Boquien, G. Simard, L. Ulmann, V. Mimouni, V. Leray, A. Meynier, V. Ferchaud-Roucher, M. Champ, P. Nguyen and K. Ouguerram, J. Nutr. Biochem., 2014, 25, 726-733. http://dx.doi.org/10.1016/j.jnutbio.2014.03.003
  2. DOI: 10.1007/s00394-015-0879-0
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire