• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

La santé des nourrissons au regard de la consommation de lait

Développement d’une méthodologie globale d’évaluation de la balance risques/bénéfices.

La santé des nourrissons au regard de la consommation de laits : balance risques/bénéfices
Mis à jour le 06/07/2017
Publié le 05/07/2017

Jusqu'au début du 21ème siècle, les risques et bénéfices associés à la consommation des aliments étaient évalués séparément en microbiologie, chimie et nutrition. L’unité Mixte de Recherche SECALIM s’est associée à celle du LABERCA afin de développer un cadre conceptuel et méthodologique permettant d’évaluer quantitativement l’impact global de l’alimentation sur la santé humaine, en prenant en compte simultanément ces trois disciplines.

Le modèle d’étude choisi est celui de l’alimentation des nourrissons de 0 à 6 mois (lait maternel et formules infantiles). Trois modèles mathématiques probabilistes ont été développés pour quantifier les risques et bénéfices associés à la présence dans le lait de trois facteurs déterminants sur la santé. Il s’agissait des polychlorobiphényles en lien avec leur caractère cancérogène, de la bactérie Cronobacter sakazakii qui peut provoquer des infections graves voire mortelles chez le nourrisson, et de l’acide docosahexaénoïque (DHA), acide gras polyinsaturé essentiel aux premiers stades du développement cérébral et cognitif. Des approches probabilistes de type Monte Carlo ont permis de quantifier les risques tout en intégrant l’incertitude associée au manque de connaissances et à l’absence de certaines données. Les résultats ont été exprimés en niveau d’exposition du consommateur, puis en nombre de personnes concernées, converti en nombre d’années de vie perdues ou gagnées (DALYs).

Cette nouvelle méthodologie servira de base à la poursuite de recherches intégratives au regard de l’évaluation risque-bénéfice. Cette démarche s’inscrit dans une approche plus générale d’analyse multi-critères des systèmes agronomiques et alimentaires.

Publication associée : Boué, G., E. Cummins, S. Guillou, J.-P. Antignac, B. Le Bizec and J.-M. Membré, 2017, Development and application of a probabilistic risk-benefit assessment model for infant feeding integrating microbiological, nutritional and chemical components, Risk Analysis, Accepted March 2017, DOI: 10.1111/risa.12792

Partenaires : ce travail de recherche a été conduit en partenariat entre les unités de recherche SECALIM UMR1014 et LABERCA UMR1329 de Nantes et en collaboration avec l’UCD de Dublin. Il fait partie intégrante de la thèse de doctorat conduite par Géraldine Boué (soutenance le 4 juillet 2017).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Microbiologie et chaîne alimentaire, Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire