• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Résistance à la tavelure du pommier

Création d'une gamme de souches de référence internationale sur Venturia inaequalis.

Symptômes de maladie sur pommier. © Inra, V. Caffier
Mis à jour le 10/12/2015
Publié le 08/12/2015

La tavelure, causée par le champignon Venturia inaequalis, est l’une des principales maladies du pommier (Malus x domestica), et nécessite 10 à 20 traitements fongicides par an pour un contrôle efficace. Pour réduire l’usage des fongicides grâce à l’utilisation de variétés résistantes, il est indispensable de créer de nouvelles variétés, possédant de nouveaux gènes de résistance ou des combinaisons de gènes. Pour cela, les sélectionneurs ont besoin à la fois d’une gamme d’hôtes possédant les gènes de résistance connus ainsi qu’une gamme de souches de V. inaequalis caractérisées pour leurs virulences. Actuellement, une gamme de 17 hôtes appartenant au genre Malus a été décrite. Une gamme de souches de référence correspondante a ainsi été définie.

23 souches de V. inaequalis sur 14 de ces hôtes ont été inoculées en conditions contrôlées. A partir de l’observation des symptômes de maladie ou de résistance, le caractère avirulent ou virulent de chaque souche a été défini sur chaque hôte. Une souche avirulente entraîne des symptômes de résistance, avec absence ou peu de sporulation. Une souche virulente n’induit pas de symptôme de résistance et produit une sporulation abondante. Ainsi 3 hôtes résistants à l’ensemble des souches de la gamme ont été trouvés. Pour les autres hôtes testés, il existe au moins une souche virulente. 16 combinaisons de virulences différentes ont été observées, les souches multivirulentes pouvant présenter jusqu’à 6 virulences.

Cette gamme de souches de référence permettra l’identification de nouveaux gènes de résistance à la tavelure chez le pommier et contribuera aux travaux sur les interactions hôte-pathogène. Ces souches de référence sont disponibles sur demande auprès de l’Inra (UMR IRHS, équipe EcoFun, Angers, France).

Symptômes de résistance a) pin-points b) nécroses c) chloroses, et symptômes de maladie d) sporulation du champignon. © Inra, T. Kerdraon et V. Caffier
Symptômes de résistance a) pin-points b) nécroses c) chloroses, et symptômes de maladie d) sporulation du champignon © Inra, T. Kerdraon et V. Caffier

Partenaires : ces résultats ont été obtenus grâce à une collaboration internationale entre la France (Inra), la Nouvelle-Zélande (PFR), la Suisse (Agroscope et ETHZ), et les Pays-Bas (Université de Wageningen).

Publication associée : Caffier, V., Patocchi, A., Expert, P., Bellanger, M. N., Durel, C. E., Hilber-Bodmer, M., Broggini, G. A. L., Groenwold, R., & Bus, V. G. M. (2015). Virulence Characterization of Venturia inaequalis Reference Isolates on the Differential Set of Malus Hosts. Plant Disease, 99(3), 370-375. DOI: http://dx.doi.org/10.1094/pdis-07-14-0708-re

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé des plantes et environnement, Biologie et amélioration des plantes
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire