• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Journées de restitution du projet européen IMPRO (FP7 Europe) 

Les journées de restitution du projet qui se tenaient les 10 et 23 mars 2016 à Paris et à Rennes ont rassemblé une soixantaine de participants pour un état des lieux de la santé animale en élevage bovin laitier biologique dans plusieurs pays d'Europe. L'UMR BIOEPAR est partenaire de ce projet européen, démarré en 2012.

projet IMPRO. © Inra
Mis à jour le 07/04/2016
Publié le 31/03/2016

L’objectif du projet vise à améliorer la santé des vaches laitières en élevage agrobiologique par des approches innovantes de conseil pour améliorer les pratiques sanitaires. Les chercheurs ont mis au point un outil de conseil pour mieux connaître un système d’élevage dans son ensemble. Il s'agit également d'un outil de discussion entre éleveurs et conseillers sur la santé du troupeau. Il a été mis en place dans 218 fermes biologiques en Allemagne, en Espagne, en France et en Suède.

L'équipe du projet a également étudié si l'outil influençait le comportement des éleveurs et leurs méthodes de gestion. Les chercheurs ont proposé un autre outil destiné au suivi de l'état de santé des vaches et des veaux, et pour la prévention des maladies dans les systèmes biologiques. L’outil a été testé pendant plus de 12 mois dans 40 fermes en France et en Suède, afin d'établir s'il est à même d'améliorer l'état de santé et s'il convient aux éleveurs, conseillers et vétérinaires.

Les contributions scientifiques de L’UMR BIOEPAR ont suivi 2 approches :

  • Une première visant à amener les conseillers sanitaires et l’éleveur à analyser ensemble les interrelations existant entre les différents postes de son exploitation afin d’identifier les leviers de sécurisation de la santé de ses animaux ;
  • Une seconde autour de dispositifs structurés de suivi de la santé du troupeau qui stimulent leur adoption par l’éleveur et facilitent les échanges avec ses conseillers sanitaires. Ainsi, le classique guide de bonnes pratiques a été remplacé par un recueil des objectifs sanitaires à atteindre afin de laisser à l’éleveur le choix de ses pratiques. Un tableau de bord de surveillance de la santé du troupeau co-construit entre l’éleveur et son conseiller permet de s’adapter à la conception de la santé qu’a l’éleveur tout en l’alertant sur des dérives sanitaires dans son troupeau. L’UMR BIOEPAR s’est tout particulièrement chargée de la conception et de l’évaluation de cette approche.

Un volet "Médecines alternatives" fait également partie du projet avec une approche bibliographie en phytothérapie et homéopathie, ainsi qu’une approche terrain seulement en homéopathie.

L’intervention Manon de Joybert de l’UMR BIOEPAR sur "Etat des lieux de l’utilisation des traitements allopathiques et alternatifs" pendant l’une des 2 journées :

Marion de Jouybert journées projet IMPRO. © Inra, Christine FOURICHON umr iNRA ONIRIS
Marion de Jouybert journées projet IMPRO © Inra, Christine FOURICHON umr iNRA ONIRIS

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Santé animale
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire

En savoir plus

Objectifs du projet : La santé et le bien-être des animaux sont une préoccupation importante des consommateurs de produits laitiers bios. Or, il n’est pas aisé de maintenir un troupeau en parfaite santé dans les élevages laitiers bios pour de nombreuses raisons. Des agents pathogènes en sont en partie responsables mais d’autres facteurs interviennent aussi : l’alimentation, le logement, les conditions de pâturage, les compétences et la motivation de l’éleveur... Dans un contexte où l’utilisation des médicaments est très limitée, les stratégies de gestion sanitaire actuelles semblent inappropriées car elles traitent les problèmes comme résultant d’une seule cause et non comme la combinaison de plusieurs. Pour cela, le développement d’un outil de diagnostic permettant de prendre en compte la complexité des facteurs impactant la santé animale au niveau de l’élevage semble intéressant. Cet outil devra prendre en compte les spécificités de chaque élevage et permettre l’élaboration d’un programme de gestion sanitaire adapté. Grâce à une meilleure compréhension de la santé animale, le projet IMPRO ouvre la voie aux solutions de gestion sanitaire novatrices et efficaces pour les systèmes d'élevage biologiques. Les éleveurs, les autorités sanitaires et les consommateurs devraient tous profiter de vaches laitières en meilleure santé.
Partenaires du projet:
University of Kassel, Germany
Swedish University of Agricultural Sciences, Sweden
Nantes Atlantic College of Veterinary Medicine,
Food Science and Engineering, France
Wageningen University, The Netherlands
Institute of Agriculture and Food Research and
Technology, Spain
Data Service Paretz GMBH, Germany
University of Reading, United Kingdom