• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Friendly Fruit : cultures de pommier et fraisier [Climate-Kic]

Tester, étudier l’impact et transférer de bonnes pratiques respectueuses de l’environnement.

Fleurs de pommier (SANS PAREILLE DE PEASGOOD).. © Inra, WEBER Jean
Mis à jour le 11/04/2018
Publié le 11/04/2018

Le projet Friendly Fruit a été sélectionné par l’EIT (European Institute of Innovation &Technology) - Climate Kic pour 3 ans à partir de février 2018. C’est un projet de 3M€, financé à hauteur d’environ 1.8M€.

Le projet a pour but de tester, étudier l’impact et transférer de bonnes pratiques respectueuses de l’environnement sur les cultures de pommier et fraisier.

Sur la base des dernières avancées de la recherche et de l’expérimentation, Friendly Fruit va mettre en place des pratiques culturales innovantes respectueuses de l’environnement pour mieux gérer la biodiversité, limiter l’utilisation et mettre en place des approches alternatives des produits phytosanitaires, améliorer la gestion de l’eau, de la fertilisation et du carbone dans les sols, réduire les gaz à effets de serre. Ces pratiques seront mises en place dans des vergers expérimentaux et commerciaux principalement au Maroc, en France et en Italie pour la fraise ; en République Tchèque, en France, en Italie et en Espagne pour la pomme.

Friendly fruit étudiera l’impact de chacune de ces pratiques sur des plans agronomique, économique mais également social (notamment en terme d’organisation). Une politique de dissémination ambitieuse visera le transfert des pratiques les plus vertueuses et efficaces vers les filières en se basant sur des relais existants tels que le GISFruits en France et le réseau Européen Eufrin mais également en mettant en place des structures de transfert vers l’industrie.

Partenaires :

Ce projet, coordonné par François Laurens (IRHS, Angers), a été monté en étroite collaboration avec Suzanne Reynders de la DS Environnement et Danone.

Il rassemble plusieurs unités INRA représentants trois départements Inra : BAP (unités IRHS, Angers ; AGAP Montpellier ; BFP Bordeaux) ; EA (unité PSH Avignon), SPE (unité UERI Gotheron).

Outre Danone, il accueille d’autres sociétés privées (MOM-Materne-MontBlanc), Agro-Transfert et des unités et instituts de recherche Européens : l’Université de Wageningen (NL), Ibimet (IT), l’Université de Bologne (IT). Il fait appel également à l’expertise du Ctifl, d’Invenio, du Ciref, de l’IRTA (SP), du CREA (IT) et de l’Université polytechnique della Marche (IT).