• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Démarrage du projet CampylOmic : transmission de Campylobacters pathogènes à l’échelle d’un pays

La réunion de démarrage du projet régional CampylOmic, dont l'UMR SECALIM est partenaire, s’est tenue à Dudelange, au Luxembourg, le 27 juin dernier

projet Campylomic
Publié le 07/09/2018

La réunion de démarrage du projet CampylOmic s’est tenue à Dudelange au Luxembourg le 27 juin dernier dans les nouveaux locaux du Laboratoire National de Santé du Luxembourg (LNS). Le projet CampylOmic vise à étudier la transmission de Campylobacters pathogènes à l’échelle d’un pays. Il a pour objectif de développer et d’utiliser de nouvelles méthodes pour la traçabilité de cette bactérie alimentaire à partir de données génomiques, écologiques et phénotypiques sur des isolats collectés ces 15 dernières années au Luxembourg ou de nouveaux isolats collectés chez les oiseaux sauvages.

Le projet CampylOmic, programmé sur 3 ans, est financé par le Fond National de la Recherche (FNR) au Luxembourg et un financement du RFI « Food for Tomorrow » de la région Pays de la Loire y est associé.

Il est coordonné par Catherine Ragimbeau au LNS du Luxembourg. Sa multidisciplinarité sera assurée par le LNS, le LIST-ERIN du Luxembourg, l’Université du Luxembourg, l’Université d’Helsinki et l’UMR SECALIM à Nantes. Odile Tresse, de l’unité SECALIM, est notamment impliquée dans la coordination du WP1 et la co-direction d’une thèse en cotutelle entre Oniris et l’Université du Luxembourg.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Microbiologie et chaîne alimentaire
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire