• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

PICSAR : Gestion Intégrée de la Santé des Animaux [métaprogramme Inra]

L'objectif est dévaluer la possibilité et l’intérêt d’intégrer aux stratégies de maîtrise de la paratuberculose, une amélioration par la génétique de la résistance ou de la résilience des bovins à l’exposition à la bactérie, et une meilleure connaissance du statut infectieux des animaux et des troupeaux

Prairie et vaches. © inra
Mis à jour le 05/09/2014
Publié le 04/09/2014

Le projet PICSAR(Paratuberculosis control In Cattle and Sheep: innovative Approach based on biosecurity and genetic Resistance) porté par l’UMR BIOEPAR s’inscrit dans le cadre  du métaprogramme  GISA/INRA. Il est également soutenu par des organisations professionnelles : FNGDS (Fédération Nationale des Groupements de Défense Sanitaire du Bétail) et le GIS Apis-Gène qui  rassemble les acteurs de la filière bovine : CNIEL, INTERBEV, UNCEIA, Institut de l'élevage et Confédération nationale de l'élevage).

Les travaux menés vont permettre d’évaluer la possibilité et l’intérêt d’intégrer aux stratégies de maîtrise de la paratuberculose, une amélioration par la génétique de la résistance ou de la résilience des bovins à l’exposition à la bactérie, et une meilleure connaissance du statut infectieux des animaux et des troupeaux.

La paratuberculose est une maladie endémique des ruminants dont la maîtrise à l’échelle des territoires est limitée par l’efficacité des méthodes disponibles pour le dépistage de l’infection et par l’efficacité modérée des méthodes de prévention de la transmission de la bactérie dans un troupeau contaminé. De plus, du fait d’une prévalence d’infection des troupeaux bovins qui peut être élevée dans certains territoires, la probabilité de recontaminer un troupeau lors de l’achat de bovins est élevée. Aujourd’hui, les stratégies de maîtrise disponibles et évaluées montrent une efficacité très limitée pour un coût élevé.

L’originalité du projet PICSAR est de prendre en compte l’échelle large d’un territoire dans lequel les actions sont coordonnées, d’intégrer les possibilités d’améliorer résistance et résilience des bovins par la sélection génétique en complément de mesures de biosécurité, et de proposer des outils améliorés pour déterminer le statut infectieux des bovins et des troupeaux, et d’en évaluer la valeur informative et l’intérêt pour la gestion de l’infection.  

Porteur du projet
FOURICHON Christine – UMR1300 BioEpAR
christine.fourichon@oniris-nantes.fr
02 40 68 77 86

Collaborations

  • UMR BioEpAR (SA), Christine Fourichon, Raphaël Guatteo, Pauline Ezanno
  • UMR GABI (GA), Didier Boichard, Marie-Pierre Sanchez
  • UMR IHAP (SA), Fabien Corbière, Gilles Foucras
  • UMR SAGA (GA), Rachel Rupp
  • UMR ISP (SA et MICA), Franck Biet
  • UNCEIA, Laurent Schibler, Aurélien Capitan
  • GDS France,
  • GDS Grand Ouest, Arnaud Delafosse, Alain Joly, Philippe Blanquefort
  • Idele, Laurent Journaux
  • Apis-Gènes
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé animale, Génétique animale, Microbiologie et chaîne alimentaire
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire