• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Obésité maternelle et risque de maladie métabolique chez la descendance

Les altérations du profil lipidomique sérique associées à l’obésité de la mère lors de la grossesse sont également présentes chez leur enfant à 4 ans.

Obésité maternelle et risque de maladie métabolique chez la descendance
Mis à jour le 21/02/2019
Publié le 20/02/2019

Les enfants de mères obèses ont un risque accru de développer à leur tour une obésité et des maladies cardiovasculaires et métaboliques. Cependant, les facteurs cellulaires ou moléculaires pouvant servir comme vecteurs du risque de cette susceptibilité pathologique restent largement à déterminer. Dans le but d’identifier des modifications du profil lipidique maternel susceptibles de servir de biomarqueurs précoces chez l’enfant du risque de maladie lié à l’obésité maternelle, une analyse lipidomique des échantillons de plasma de mères, de différentes conditions nutritionnelles et de leurs enfants, a été réalisée.

Les résultats de cette étude ont montré qu'à la naissance de leur enfant, les mères en surpoids ou obèses ont une réduction significative de la concentration dans le sérum d’une famille de lipides dénommée céramides (Cer) - en particulier des céramides Cer (d18: 1/20: 0), Cer (d18: 1/22: 0), Cer (d18: 1/23: 0) et Cer (d18: 1/24: 0) -  en comparaison aux mères de poids corporel normal. Des différences quantitatives similaires dans la concentration sérique de ces céramides ont aussi été décelées entre des enfants de 4 ans de mères en surpoids ou obèses et les enfants de mères de poids corporel normal. Ces différences de profil lipidomique entre les enfants de mères obèses ou en surpoids versus des enfants de mères de poids normal, sont présentes alors qu’il n’existe aucune différence entre eux en termes de poids corporel, de profil métabolique classique (glucose, insuline, triglycérides, cholestérol ..), ou d’habitudes alimentaires.

Étant donné l’implication des céramides dans l’étiologie des désordres métaboliques dérivés de l'obésité, ces résultats suggèrent que ces lipides pourraient être des prédicteurs précoces du risque de maladie lié à une obésité maternelle.

Partenaires : cette étude a été réalisé par l'unité PHAN à Nantes, en collaboration avec :

  • Hôpital pour Enfants de Mexico Federico Gómez, Mexique
  • Institut Polytechnique National, Mexique.
  • Institut National de Santé Publique, Mexique.
  • Rollins School of Public Health, Emory University, Atlanta,USA
  • Universidad Michoacana, Mexique.

Publication associée : León-Aguilar LF, Croyal M, Ferchaud-Roucher V, Huang F, Marchat LA, Barraza-Villarreal A, Romieu I, Ramakrishnan U, Krempf M, Ouguerram K, Mercado-Camargo R, Bolaños-Jiménez F. Maternal obesity leads to long-term altered levels of plasma ceramides in the offspring as revealed by a longitudinal lipidomic study in children. Int J Obes (Lond). 2018 Dec 19. doi: 10.1038/s41366-018-0291-y. [Epub ahead of print]

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire