• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Le charançon du palmier : ça c’est de l’énergie !

Les larves constituent une source de lipides et de protéines riches en acides aminés essentiels.

Larves de Rhynchophorus phoenicis © E. Fogang
Mis à jour le 05/05/2017
Publié le 02/05/2017

La consommation des insectes est fortement encouragée par l’organisation mondiale de l’agriculture (FAO), comme source alternative de protéines et de lipides d’origine animale. Le charançon du palmier africain (Rhynchophorus phoenicis) est un insecte parasite dont les larves sont consommées couramment en Afrique Centrale. Des essais d’élevage sont actuellement en cours.

La qualité nutritionnelle des larves, récoltées directement sur des palmiers raphia ou recueillies sur des marchés de Yaoundé a été évaluée en se focalisant sur les compositions détaillées des lipides et en acides aminés des protéines. Les résultats montent que 100 g d’insectes consommés au cours d’un repas, soit environ 20 larves représentent une bonne source d’énergie (225 kcal) du fait de leur richesse en lipides (environ 20 g), majoritairement des triacylglycérols, dont les principales espèces moléculaires ont été identifiées. Cette fraction lipidique, liquide à température ambiante est constituée en majorité d’acides gras monoinsaturés (acide oléique, 18:1 ω9) et saturés (acide palmitique 16:0). Elle contient moins de 5% d’acides gras essentiels polyinsaturés (acide linoléique 18 :2 ω6 et acide alpha linolénique (18:3 ω3) concentrés dans les lipides membranaires, 100 g de larves couvrant cependant environ 10 % des besoins journaliers en ces acides gras. Les protéines (environ 8 g/100 g larve) constituent par ailleurs une source remarquable d’acides aminés essentiels, avec des quantités supérieures à celles estimées par la FAO comme permettant de couvrir les besoins journaliers des adultes, particulièrement pour le tryptophane et les acides aminés soufrés.
Riches en lipides, et présentant des protéines de bonne qualité nutritionnelle, les larves de Rhynchophorus phoenicis constituent a minima une opportunité pour lutter localement contre la sous- alimentation et la malnutrition. Le développement de leur élevage devra aller de pair avec la détermination de leurs conditions de conservation et de leur potentiel de transformation.

Partenaires : ce travail a été réalisé dans le cadre de la thèse de E. Fogang (Université de Yaoundé I, Cameroun) à l’UR1268 BIA et à l’UNH (Clermont-Ferrand) en collaboration avec le Laboratoire de Science Alimentaire et Métabolisme (Univ. Yaoundé 1) avec un financement du SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle, ambassade de France, Yaoundé) pour les séjours de E.F. à l’UR BIA

Publication associée : Fogang Mba, A. R., Kansci, G., Viau, M., Hafnaoui, N., Meynier, A., Demmano, G., & Genot, C. (2017) Lipid and amino acid profiles support the potential of Rhynchophorus phoenicis larvae for human nutrition. Journal of Food Composition and Analysis. 60, 64-73 http://dx.doi.org/10.1016/j.jfca.2017.03.016