• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Lait maternel et croissance des enfants prématurés

Le lipidome du lait maternel : une composante prédictive de la croissance des enfants prématurés durant leur hospitalisation.

Allaitement
Mis à jour le 14/03/2018
Publié le 13/03/2018

L’incidence de la prématurité est en constante progression depuis des années et environ 55 000 bébés, soit 7% des 800 000 bébés nés chaque année en France, naissent avant la 37ème semaine de gestation. Le lait maternel est recommandé pour l’alimentation des enfants prématurés. Il est possible que la composition de ce lait impacte la croissance de l’enfant qui le reçoit de sa mère.

L’objectif de cette étude était de déterminer en quoi le lipidome (l'ensemble des lipides) du lait maternel peut impacter la trajectoire de croissance postnatale des enfants prématurés ayant reçu le lait de leur mère. Une cohorte observationnelle, mono-centrique (au CHU de Nantes), prospective (suivi de la croissance postnatale et du développement cognitif à 2 ans des enfants), contenant 138 enfants ayant reçu le lait de leur propre mère pendant leur hospitalisation a été constituée (cohorte régionale LACTACOL, 2011-2017). Tous les enfants de la cohorte ont été classés selon la différence de Z-score pondéral (défini comme un nombre de déviations standards (DS) par rapport à la moyenne d'une population de référence) entre la naissance et la sortie d’hospitalisation. Puis, deux groupes d’enfants ont été sélectionnés : un groupe présentant une croissance lente et un groupe présentant une croissance rapide. Les signatures lipidomiques du lait maternel reçu par ces enfants ont été obtenues par des analyses chromatographiques combinées à la spectrométrie de masse haute résolution.

Des analyses statistiques exploratoires appliquées sur ces profils ont mis en évidence des lipides qui séparent très clairement les laits correspondant aux deux groupes d’enfants. Plusieurs filtres statistiques (analyse multivariée discriminante, test de comparaison multiple, test de sensibilité-spécificité) combinés à des analyses de régression multiple, prenant en compte les variables cliniques qui peuvent interférer sur la croissance des enfants, ont permis de valider des marqueurs lipidiques robustes, prédictifs de la croissance postnatale des enfants prématurés. Ainsi, le lait maternel associé à une croissance optimale des enfants prématurés contient plus d’acides gras saturés et de sphingomyélines à chaîne moyenne, plus de phosphatidyl-éthanolamines riches en acide dihomo-γ-linolénique et docosahexaenoique, moins de triglycérides riches en acide oléique et moins d’oxylipines.

Ces résultats ouvrent des perspectives dans la prise en charge nutritionnelle des enfants dans les unités de soin intensif néonatal.

Partenaires : ce travail est le résultat d’une collaboration avec les unités Inra-Oniris LABERCA et StatSC et avec le CHU de Nantes. Financements : Région Pays-de-la-Loire (2011–2012) and “Fonds Européen de Développement Economique et Régional” (FEDER, Projet 6226, 2013–2015).

Publication associée : Alexandre-Gouabau, M.C., Moyon, T., Cariou, V., Antignac, J.P., Qannari, E.M., Croyal, M., Molamine, M., Guitton, Y., David-Sochard, A., Billard, H., Legrand, A., Boscher, C., Darmaun, D., Rozé, J.C. and Boquien, C.Y. Breast Milk Lipidome Is Associated with Early Growth Trajectory in Preterm Infants. Nutrients 2018, 10 (2), 164; doi:10.3390/nu10020164

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire