• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Faible poids à la naissance et apprentissage

La malnutrition précoce induit des déficits de mémorisation chez le rat

Production de nouveau neurones (neurogenèse), dans le cerveau à l'âge adulte. La photo correspond à une coupe d'hippocampe de rat exposée à une combinaison d'anticorps permettant de distinguer les anciens (visualisés en vert) et les nouveaux (marqués en rouge/jaune) neurones.. © Inra - Oniris, Georgina Pérez-García
Mis à jour le 14/04/2016
Publié le 31/03/2016

Plus de six mille bébés naissent chaque année en France avec un faible poids (poids corporel à la naissance inférieur à 2.5 kg) résultant d’un Retard de Croissance Intra-utérin (RCIU). Ces enfants, du fait de leur malnutrition pendant la gestation, présentent des altérations cérébrales qui se traduisent par des déficits d’apprentissage ainsi que par un risque accru de développer des maladies psychiatriques comme la dépression et la schizophrénie. Pour pouvoir mettre en place des stratégies nutritionnelles ou thérapeutiques permettant à ces enfants d’avoir un développement neurologique et psychologique normal, il est tout d’abord nécessaire de comprendre quels sont les mécanismes qui sous-tendent leurs déficits cognitifs.

Les expériences rapportées dans cet article, montrent que des rats adultes nés avec un retard de croissance intra-utérin, conservent la capacité à acquérir des nouvelles informations mais sont incapables de les consolider. Ce défaut de consolidation est dû à leur inaptitude à établir la différence entre des informations similaires qui leur sont présentées de façon simultanée, et serait lié à une diminution de leur capacité à produire de nouveaux neurones dans l’hippocampe. Cette région cérébrale étant connue pour avoir un rôle central dans la régulation des processus d’apprentissage et de mémoire.

Les résultats de ces travaux de l'UMR PHAN apportent un éclairage important sur les mécanismes conduisant aux déficits cognitifs dus à la malnutrition précoce.    

Partenaires : ce travail a été réalisé avec le concours d’une  chercheuse post-doctorale et d’un  doctorant  mexicains  ainsi qu'en collaboration avec l’Université Fédérale de Pernambuco au Brésil.  

Publication associée : Perez-Garcia, G., Guzman-Quevedo, O., Da Silva Aragao, R., & Bolanos-Jimenez, F. (2016). Early malnutrition results in long-lasting impairments in pattern-separation for overlapping novel object and novel location memories and reduced hippocampal neurogenesis. Scientific Reports, 6, 21275.  http://dx.doi.org/10.1038/srep21275

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire