• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Un dossier Inra sur la santé du cerveau

Dans son dossier consacré à la santé du cerveau, l'Inra consacre un des chapitres aux recherches menées par l'UMR PHAN sur l'importance de l'alimentation maternelle dans le développement cérébrale.

Développement cérébral : l’importance de l’alimentation maternelle. © Fotolia, PeterPunk
Publié le 16/12/2015

Développement cérébral : l’importance de l’alimentation maternelle

La prolifération des cellules souches neurales est contrôlée à la fois par les taux d’acide folique et de protéines. L’impact de l’alimentation maternelle sur le fœtus constitue une véritable programmation nutritionnelle qui peut retentir tout au long de la vie de l’individu.

Une bonne alimentation, cela commence avant la naissance. Comme preuve : les suppléments en acide folique que l’on recommande aux femmes enceintes durant les deux premiers mois de grossesse. L’acide folique réduit les risques de malformation du fœtus, et, en particulier, le risque que le tube neural ne se referme pas tout-à-fait lors du développement de l’embryon. De même, la quantité de protéines qui parvient au fœtus est tout aussi cruciale. Or, certains défauts dans le fonctionnement du placenta peuvent provoquer un déficit en acides aminés (les constituants des protéines). Ceci peut entrainer un  retard de croissance intra-utérine, qui, ensuite, augmente le risque d’apparition de troubles psychomoteurs ou comportementaux. Ceci est un véritable problème de santé publique : 6% des enfants nés en France présentent un retard de croissance dû à des défauts placentaires.

Valérie Amarger et Patricia Parnet (UMR PHAN) expliquent leurs travaux de recherche autour de :

  • Nutriments et développement cérébral
  • Génétique et alimentation

Voir le dossier complet :

  1. Introduction
  2. Protéger le cerveau via l’alimentation
  3. Développement cérébral : l’importance de l’alimentation maternelle
  4. Comment la malbouffe peut nuire à votre cerveau
  5. Pas de bonheur sans omégas-3
  6. De la vitamine A pour protéger le cerveau âgé
  7. Microbiote et cerveau : des bactéries qui réduisent le stress
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire