• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

MANAN : [bourse Marie Sklodowska-Curie H2020]

Un post-doctorant de l'Unité BIA va poursuivre les travaux sur le développement du grain de blé et la qualité des farines dans ce cadre.

Bourse Marie Curie pour Yves Verhertbruggen. © Inra
Mis à jour le 15/12/2016
Publié le 23/11/2016
Mots-clés :

Yves Verhertbruggen, post-doctorant au sein de l’équipe PVPP de l'unité BIA, a obtenu une bourse post-doctorale Marie Skłodowska-Curie H2020 "Individual Fellowship" (du 1/11/2016 au 31/10/2018) pour poursuivre les travaux réalisés dans le cadre de son précédent post-doctorat AgreenSkills au sein de l'unité BIA.

Le projet d'Yves Verhertbruggen vise à établir l’impact que des glucides complexes présents dans les parois de l’albumen du grain de blé peuvent avoir sur le développement du grain et sur la qualité des farines

L’obtention de cette bourse prestigieuse met en valeur le caractère innovant et l’excellence des projets de recherche réalisés à l’Inra Angers-Nantes ainsi que l’excellence des chercheurs permanents et non permanents présents sur le centre.

Pour plus d’informations concernant

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire

En savoir plus

MANAN : les polysaccharides de l’albumen du blé [projet H2020 Marie Curie]
Détection des mannanes dans les cellules de l’albumen du blé. © Inra, Yves Verhertbruggen Brigitte Bouchet
Détection des mannanes dans les cellules de l’albumen du blé © Inra, Yves Verhertbruggen Brigitte Bouchet
La biosynthèse de glucides complexes (nommés mannanes) affecte-t-elle le développement du grain et la qualité des farines de blé ?

Les parois cellulaires végétales, en plus d’un rôle primordial dans la biologie des végétaux, ont aussi un impact socio-économique considérable. Les étudier contribue à adapter nos cultures aux changements climatiques, à améliorer la production des biocarburants et à répondre aux besoins alimentaires d’une population globale en pleine expansion. Une meilleure compréhension de la biosynthèse et des fonctions des polysaccharides (glucides complexes) présents dans les parois du grain du blé peut, par exemple, contribuer à augmenter de façon pérenne le rendement de cet aliment de base et avoir des répercussions positives sur son utilisation et sur les procédés liés à sa transformation.

Dans le cadre du projet MANAN "MAnnan-relAted eNzymes of WheAt eNdosperm”, l’unité BIA s’intéresse à une classe spécifique de polysaccharides présents dans l’albumen du grain de blé, les mannanes, dont la biosynthèse, la structure et les fonctions restent inconnues. La première étape de ce projet Marie Curie d’une durée de deux ans sera de caractériser la structure fine des mannanes de l’albumen du grain de blé. Nous étudierons ensuite ces polymères en concentrant nos travaux sur quatre enzymes susceptibles d’être impliquées dans leur biosynthèse. Nous produisons actuellement des lignées de blé dépourvues de ces enzymes. Leur analyse permettra d’une part d’évaluer le rôle joué par ces enzymes dans la biosynthèse des mannanes et d’autre part de comprendre le rôle biologique des mannanes notamment dans le développement du grain. Des tests enzymatiques seront réalisés afin de confirmer l’activité de ces protéines. Enfin, les grains issus de lignées dont la composition en mannanes sera altérée serviront à déterminer l’impact que ces polymères ont sur la taille et la dureté du grain et sur la qualité des farines.

Partenaires :

  • INRA – centre Angers-Nantes, unité BIA, plateforme BIBS, FR
  • Rothamsted Research, GB
  • The University of Leeds, GB
  • Lawrence Berkeley National Laboratory, CA, USA
  • UC Berkeley, CA, USA