• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Viande rouge : les risques pour la santé

Consommer moins de 65 g de viande rouge par jour limiterait le risque de cancer colorectal ou de maladies cardiovasculaires.

Morceau de viande de bœuf
Mis à jour le 05/09/2019
Publié le 01/08/2019

Récemment, l’OMS a conclu que la surconsommation de viande rouge était associée à une augmentation du risque de cancer colorectal et de maladies cardiovasculaires dans le monde. L'objectif de cette étude était d’évaluer quantitativement, à l’aide de modèles probabilistes, le nombre de personnes en France touchées par ces deux maladies du fait de leur consommation de viande rouge. La charge de morbidité, qui combine les années de vie perdues du fait d’une mortalité prématurée, et les années de vie perdues en raison d’une diminution de la qualité de vie due à la maladie, a également été estimée en DALY (Disability Adjusted Life Years).

Les résultats obtenus à partir des consommations de viande rouge en France et les données épidémiologiques, ont été exprimés par classe d’âge et par genre. Ainsi, il a été estimé que 5% des cas de cancer colorectal étaient associés à la consommation de viande rouge en France par an, correspondant à 12 170 DALY. Pour les maladies cardiovasculaires, la consommation de viande rouge rapportée par l’étude INCA 2 contribuerait à 1% des cas de mortalité qui correspond à un total de 12 960 DALY. Cependant, l’estimation présente une grande incertitude et les conclusions doivent tenir compte de celle-ci. L'analyse de scénario a permis de montrer qu’une consommation de viande rouge inférieure à 65 g par jour permettrait de limiter le risque du cancer colorectal et de maladies cardiovasculaires dans les sous-populations les plus concernées, en particulier les personnes âgées de plus de 45 ans.

Cette étude sera ensuite intégrée dans une évaluation plus globale des risques et bénéfices associés à la viande rouge, incluant les risques microbiologiques et les bénéfices nutritionnels, notamment la diminution de la carence en fer.

Partenaires : cette étude a été réalisée par les unités SECALIM (Centre Pays de la Loire) et INRA ToxAlim (Centre Occitanie-Toulouse)

Financeurs : Département Inra MICA et Région Pays de La Loire

Publication associée : De Oliveira Mota, J., Boué, G., Guillou, S., Pierre, F., & Membré, J.-M. (2019). Estimation of the burden of disease attributable to red meat consumption in France: Influence on colorectal cancer and cardiovascular diseases. Food and Chemical Toxicology, 130, 174-186.
doi: https://doi.org/10.1016/j.fct.2019.05.023