• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Utilisation des Stimulateurs de Défense des Plantes en verger

Une solution possible pour diminuer les pesticides.

Verger dédié à l’expérimentation des SDP à l’UE Horti. © UMR IRHS
Mis à jour le 19/01/2018
Publié le 18/01/2018

Le traitement des plantes par des Stimulateurs de Défense des Plantes (SDP) pourrait contribuer à la diminution des pesticides en aidant la plante à se défendre elle-même contre les maladies et les ravageurs. Des produits efficaces ont d’ores et déjà été repérés en laboratoire mais il reste difficile de les faire fonctionner au champ. Cette étude s’est focalisée sur un de ces produits, l’acibenzolar-S-méthyl (ASM), pour tenter de le faire agir efficacement en verger dans la lutte contre la tavelure du pommier, maladie nécessitant à elle seule 15 à 20 traitements fongicides par an.

Le protocole d’intégration de ce SDP dans l’itinéraire cultural du pommier a consisté à appliquer de manière régulière le produit sur un programme allégé en fongicides au printemps. Il a permis une protection efficace vis-à-vis de la tavelure - bien que moins élevée qu’un protocole conventionnel - en supprimant 8 traitements fongicides, ce qui représente environ 45% des traitements. En parallèle, et dans l’objectif d’améliorer à l’avenir cette efficacité, divers facteurs ont été étudiés en serre. Un effet variétal a été observé, suggérant que le choix de la variété est un levier à considérer. Des traitements répétés semblent favoriser la protection, d’autant plus que cette dernière est plus faible dans les feuilles se développant dans les jours suivant le traitement que dans les feuilles directement traitées. Enfin, il a pu être montré que l’association de l’ASM avec un produit d’éclaircissage chimique, couramment utilisé en verger pour alléger la charge en fruits, améliore très nettement les effets de protection.

Ce travail est très encourageant quant à l’utilité des SDP dans la lutte contre les maladies des plantes, et en particulier contre la tavelure du pommier. Il doit se poursuivre pour que ces produits atteignent des niveaux de protection économiquement acceptables pour les agriculteurs. Il est cependant probable que les SDP devront être combinés à d’autres méthodes alternatives de lutte pour un jour s’affranchir des fongicides.

Partenaires : ces travaux ont été réalisés à l’UMR IRHS,  INRA/Agrocampus-Ouest/Université d’Angers) et à l’UE Hortidu centre INRA Pays de la Loire  dans le cadre du projet collaboratif FUI Defistim porté par l’entreprise Syngenta.
Publication associée : Marolleau B, Gaucher M, Heintz C, Degrave A, Warneys R, Orain G, Lemarquand A and Brisset M-N (2017) When a plant resistance inducer leaves the lab for the field: Integrating ASM into routine apple protection practices. Front. Plant Sci. 8:1938. doi: 10.3389/fpls.2017.01938

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé des plantes et environnement, Biologie et amélioration des plantes
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire