• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Granoflakes : une "success story" reconnue au-delà de l’Europe.

Le projet FUI Granoflakes est un exemple de réussite pour le pôle de compétitivité Céréales Vallée.

Corn flakes. © Inra, MAITRE Christophe
Mis à jour le 06/07/2017
Publié le 22/06/2017

Le projet FUI (Fond Unique Interministériel) Granoflakes, qui s’est terminé il y a un an, visait à développer de nouvelles variétés de maïs européens adaptés à la fabrication de céréales petit–déjeuner (cornflakes) afin de remédier à notre dépendance vis-à-vis des maïs sud-américains. L’enjeu socio-économique est considérable dans la mesure où les importations de "maïs cornflakes" deviennent de moins en moins compatibles avec les exigences européennes en terme de qualité sanitaire (toxines fongiques) et de traçabilité (OGM vs non-OGM).

A l’issue de ce projet, de nouveaux hybrides non OGM ont été générés par le semencier Limagrain et les premières semences seront commercialisées dans deux ans. Le procédé de cuisson-extrusion a été amélioré par l’équipementier Clextral pour s’adapter aux semoules et hominies (grosses semoules) issues de ces nouveaux maïs européens. La start-up Veodis 3D a développé une instrumentation permettant de caractériser et d’enregistrer les paramètres physicochimiques des grains avant l’entrée en semoulerie. Parallèlement des recherches ont été menées par l’Inra et en particulier par l’unité BIA afin de déterminer les mécanismes moléculaires et physicochimiques responsables de la vitrosité du grain de maïs. En effet la vitrosité, c’est à dire le pourcentage de partie vitreuse du grain, est déterminante pour le rendement semoulier et la qualité des semoules et hominies utilisées pour fabriquer des cornflakes.

Ce projet a été la démonstration que l’innovation peut naître d’une combinaison bien pensée entre recherche fondamentale et recherche appliquée. Le pôle de compétitivité Céréales Vallée qui a participé à la mise en place de ce projet et à son animation, le considère aujourd’hui comme une "success story" reprise en modèle aujourd’hui pour ses formations sur le montage et l’animation des projets FUI.

Enfin les travaux réalisés n’auront pas des retombées uniquement sur l’industrie du cornflakes mais également sur toute la filière maïs, alimentaire et non alimentaire. Ceci a été bien perçu de la Chine aux Etats-Unis avec notamment la participation de Didier Marion, responsable pour l’Inra du projet Granoflakes, au séminaire "Future Directions in Maize Kernel Biology" en juin dernier à l’Iowa State University. Ce séminaire était préparatoire à la création d’une plateforme multi-sites Nord-Américaine dédiée au développement du grain de maïs en lien avec sa qualité agronomique, technologique et biotechnologique. Cette plateforme contribuera à stimuler la recherche internationale en sciences des plantes de grande culture et constituera également une opportunité pour les étudiants et les chercheurs de se former aux nouveaux outils de la recherche en science du végétal (modélisation multi-échelle, imageries, biologie de synthèse, nouvelles technologies de sélection variétale, etc.).

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire

En savoir plus

Le projet et ses résultats

Le projet Granoflakes (projet FUI), coordonné par le pôle Céréales Vallée regroupait des partenaires privés (Limagrain, Clextral, Veodis 3D) et l’Inra (les unités BIA à Nantes -équipe ELIPS dirigée par Didier Marion- et IATE à Montpellier). Les partenaires du projet ont développé des solutions et des procédés de fabrication innovants pour la production de cornflakes qui bénéficieront à l’ensemble de la filière :

  • Une variété de maïs adaptée : un processus prometteur de sélection d’une variété combinant rendement agronomique et propriétés technologiques et texturales a été identifié. Le travail de sélection variétale étant un processus de long terme, une nouvelle variété adaptée à la production de cornflakes et à la culture en Auvergne devrait voir le jour dans les prochaines années. Un travail de thèse a parallèlement permis d’intégrer dans la sélection variétale le rôle des composants du maïs qui influent sur la qualité technologique et organoleptique des cornflakes. En particulier, les lipides associés à l’amidon ont été identifiés comme jouant un rôle crucial dans la génération des parties vitreuses et farineuses du grain et dans la transformation en cornflakes des hominies.
  • Des procédés de première transformation optimisés : un outil pilote de séchage de grains permettra d’assurer du conseil auprès des stockeurs à la ferme.
  • Des procédés de cuisson-extrusion optimisés et adaptés à la nouvelle matière première : grâce au projet GRANoFLAKES, la qualité des cornflakes extrudés est désormais très proche de celle des cornflakes dits traditionnels.
  • Des résultats validés : L’ensemble de ces résultats a été validé par des industriels des céréales petit déjeuner et les industries semoulières. Des études sensorielles ont confirmé que les cornflakes extrudés répondent aux attentes des consommateurs en termes d’aspect et de texture.

Les travaux de l’équipe ELIPS de l’unité BIA centre Inra Pays de la Loire ont permis de mettre en évidence de nouveaux mécanismes moléculaires et physicochimiques qui permettront d’optimiser la sélection variétale pour le rendement semoulier.