• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Projet FLEXIBI [ERA-NET]

Vers un outil d’aide à la décision pour la gestion des déchets périurbains et des sources non-valorisées de biomasse provenant de l'agro-industrie.

projet FLEXIBI
Mis à jour le 19/01/2018
Publié le 15/01/2018

L'objectif du projet est de proposer un outil dédié à l'évaluation de la bioraffinerie à petite échelle la plus efficace et la plus durable, pour des sources non-valorisées de biomasse provenant de l'agro-industrie et pour les déchets périurbains (agriculture et agro-industrie, aménagement paysager et jardinage, déchets de bois post-consommation).

Le  projet développera un processus flexible et prévisible capable de gérer des variables de la biomasse (en composition et en temps) adapté au contexte local et aux matières premières (Bioraffineries Flexi-feed à petite échelle, SFB). Le concept de flexi-alimentation fait référence à la nature des matières premières ou des mélanges de matières premières provenant de diverses chaînes d'approvisionnement en biomasse. Une telle flexibilité combinée à la valorisation de multiples valeurs produits (au-delà de la bioénergie et des engrais) devrait apporter une valeur tampon (saisonnière, fonctionnelle et géographique) de déploiement des bioressources sur le marché. Trois régions pilotes (Hambourg, Flandre et Nantes) fourniront les données expérimentales nécessaires et des échantillons pour le projet.

La démarche générale de FLEXIBI. © Inra
La démarche générale de FLEXIBI © Inra

Partenaires : sous la coordination de l'Inra, cinq acteurs majeurs (Université de Hambourg, Université de Technologie de Hambourg, Ecole Supérieure du Bois,Université d'Helsinki et KU Leuven) travailleront avec le soutien d'un conseil consultatif.

L'outil FLEXIBI s’adresse à l’ensemble de la chaîne de valeur (gestionnaires de déchets, concepteurs de SFB, autorités locales) en ouvrant de nouvelles voies vers la bioéconomie à travers la mise en œuvre de solutions à petite échelle économiquement viables.Au-delà de l'outil d'aide à la décision, le projet s’intéressera à la valorisation des déchets actuellement sous-exploités, au développement de produits de grande valeur et à la gestion des mélanges de bioraffineries. Il devrait aboutir à des recommandations politiques pour continuer à promouvoir le développement du SFB.

En outre, le traitement les déchets sous-exploités au niveau local devraient permettre d'économiser les ressources naturelles et de contribuer à la diminution de l'utilisation des combustibles fossiles, permettant aux  économies locales de  bénéficier des revenus provenant de l'utilisation locale de la biomasse.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire