• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Miam ! Je peux en manger ?

Certains enfants allergiques à l’œuf peuvent quand même en manger dans des biscuits. Comment reconnaître ces enfants ?

Cookies © N. Mansion
Mis à jour le 24/01/2019
Publié le 18/01/2019

Savoir si un enfant allergique à l’œuf tolère l’œuf cuit permet d’assouplir son régime alimentaire et améliore sa qualité de vie. Pour affirmer cette tolérance, l’enfant passe des tests de provocation orale en milieu hospitalier.

Lors du diagnostic d’allergie alimentaire à l’œuf, l’allergologue réalise des prick-tests et un prélèvement de sang pour rechercher la présence d’anticorps IgE spécifiques des allergènes de l’œuf. A partir d’études de cohorte, plusieurs "valeurs seuils" de diamètre des prick-tests ou d’IgE spécifiques au blanc d’œuf ou à l’ovomucoïde (un des allergènes majeurs du blanc d’œuf) ont été proposées pour prédire la tolérance à l’œuf cuit. Ces valeurs varient selon les études et les classes d’âge.

Les réactivités vis-à-vis de plusieurs fractions d’œuf, crues ou cuites, ont été mesurées chez 54 enfants allergiques à l’œuf et comparées par individu. Tous les enfants ne présentent pas les mêmes variations individuelles de réactivité. De nouveaux marqueurs de la tolérance de l’œuf cuit, indépendants de l’âge et du niveau de sensibilisation, peuvent être définis sur la base de ces variations individuelles.

Ces marqueurs pourront être utilisés dans le suivi des enfants allergiques et limiter le recours au test de provocation orale.

Partenaires : ces travaux ont été réalisés lors d’un protocole clinique associant l’INRA (unités BIA et STLO), AGROCAMPUS OUEST et les CHUs de Toulouse, Angers, Nantes et Necker-Enfants Malades, initié dans le cadre du projet ANR Ovonutrial.

Publication associée : Brossard, C., Rance, F., Drouet, M., Paty, E., Juchet, A., Guerin-Dubiard, C., Pasco, M., Tranquet, O., Nau, F., & Denery-Papini, S. (2018). Relative reactivity to egg white and yolk or change upon heating as markers for baked egg tolerance. Pediatric Allergy and Immunology (In press). http://doi.org/10.1111/pai.13009

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire, Bretagne-Normandie