• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

LabCom MATCH : Méthodes Alternatives aux Traitements Chimiques de l’Hortensia [ANR]

Un laboratoire commun avec l’unité IRHS et l’entreprise Hortensias France Production, pour développer des outils et méthodes innovantes afin de limiter l’utilisation de la chimie de synthèse dans la production d’Hortensia.

Parterre d'hortensias roses et bleutés.. © Inra, NICOLAS Bertrand
Mis à jour le 03/05/2019
Publié le 02/05/2019

Une remise en question des pratiques classiques basées sur le "tout chimique"

Le constat des effets délétères sur l’environnement de certaines molécules (nanifiants, pesticides…) utilisées en agriculture et en horticulture remet en question les pratiques classiques de production basées sur le "tout chimique" et oblige à trouver des méthodes alternatives à ces traitements. L’horticulture ornementale ne dispose que de peu de solutions pour lutter efficacement et écologiquement contre les pathogènes et pour contrôler le développement des plantes et risque de se trouver rapidement dans une impasse au regard du retrait de nombreuses molécules chimiques consécutif au Plan ECOPHYTO.

Des solutions durables pour l'hortensia

Il existe pourtant des solutions durables, mais encore peu exploitées par les entreprises du fait d’un manque de recherche et de développement pour adapter les connaissances et les process à chaque espèce et à chaque itinéraire cultural.
C’est pourquoi il est aujourd’hui nécessaire de développer des programmes de recherches et du transfert des connaissances vers les entreprises.

Le Laboratoire Commun MATCH

Le LabCom MATCH (Méthodes Alternatives aux Traitements Chimiques de l’Hortensia) réunira une entreprise de production d’Hortensia (Hortensias France Production-HFP) et un laboratoire de recherche spécialisé dans les méthodes alternatives aux intrants chimiques (unité IRHS). Ce projet est coordonné par Nathalie Leduc (unité IRHS). Hanaé Roman (entreprise HFP) en est la co-directrice. Il a démarré au 1er avril 2019, avec une phase de montage de 6 mois, et devrait durer 5 ans. Il est financé par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche).

L'expertise sur les méthodes alternatives aux traitements chimiques de l'hortensia

En associant l’expertise de 5 équipes de l’IRHS aux besoins de l’entreprise HFP et à sa volonté d’innover, le Labcom MATCH portera ses efforts sur la recherche de Méthodes Alternatives aux Traitements Chimiques de l’Hortensia suivant 3 axes :

  • Axe 1 : développement de méthodes alternatives aux fongicides
  • Axe 2 : développement de méthodes alternatives aux nanifiants
  • Axe 3 : ajustement des apports de fertilisants et de sulfate d’alumine (agent bleuissant)
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire

En savoir plus

Le dispositif ANR Labcom

L’objectif de ce programme est d’inciter les acteurs de la recherche académique à créer des partenariats structurés à travers la co-construction de "Laboratoires Communs" entre une PME (ou une ETI) et un laboratoire d’organisme de recherche.

Un Laboratoire Commun est défini par la signature d’un contrat définissant son fonctionnement, et notamment :

  • une gouvernance commune,
  • une feuille de route de recherche et d’innovation,
  • des moyens de travail permettant d’opérer en commun la feuille de route,
  • une stratégie visant à assurer la valorisation par l’entreprise du travail partenarial

L’entreprise Hortensias France Production (HFP) est le premier producteur français d’hortensias (2.5 Millions de plantes produites) et 3ème européen. L’entreprise s’est engagée depuis 2007 dans la démarche de réduction des traitements chimiques et a obtenu le label MPS (Milieu Programma Sierteelt) pour ses efforts dans l’utilisation raisonnée des intrants dans ses cultures.

Elle souhaite aujourd’hui renforcer sa démarche vers des pratiques plus durables, en développant des méthodes alternatives aux traitements chimiques sur hortensia (fongicides, nanifiants) et en accroissant sa connaissance de la physiologie et de la génétique de cette plante pour une fertilisation de précision (engrais, agent bleuissant) adaptée aux besoins de chaque variété.

L’Institut de Recherche en Horticulture et Semences (IRHS, unité mixte de recherche Inra-Agrocampus Ouest-Université d’Angers) est spécialisé dans l’étude des effets des facteurs de l’environnement sur le développement des plantes. Ce laboratoire a montré sur plusieurs espèces horticoles comment la manipulation de ces facteurs abiotiques pouvait remplacer certains traitements chimiques. Il est aussi expert en maladies bactériennes et fongiques des plantes horticoles.

Ses recherches portent sur le développement de méthodes de biocontrôle, l’identification de SDP (Stimulateurs de Défenses des Plantes) et de biostimulants. Enfin,  l’unité IRHS développe des connaissances sur les marqueurs génétiques du développement architectural de plantes ornementales et de résistances à des maladies fongiques utile pour la sélection précoce de caractères compatibles avec la faible exigence en intrants chimiques, et une conduite de précision des variétés.