• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Exportations agroalimentaires françaises et grande distribution

Les enseignes de grande distribution ont un effet moteur, à l’international, pour les entreprises agroalimentaires de leur pays d’origine

Marque de distribution française présente dans un magasin de Bucarest. © Inra, A. Cheptea
Mis à jour le 25/09/2019
Publié le 02/09/2019

La grande distribution est un secteur fortement internationalisé. Ainsi, en 2014, le tiers des ventes des entreprises mondiales de grande distribution était réalisé hors de leur pays d’origine. Cette internationalisation a connu une forte augmentation dans les années 2000, la saturation des marchés domestiques ayant poussé les distributeurs à chercher de nouveaux débouchés, principalement dans les pays en développement (où la grande distribution était peu développée). La grande distribution française a été le leader de cette tendance, avec une présence sur plus de 80 marchés étrangers (en Europe, Amérique du Sud, Afrique et Asie).

Les résultats de ce travail montrent que l’internationalisation croissante de la grande distribution favorise les exportations alimentaires des pays d’origine des enseignes. C’est tout particulièrement le cas pour les entreprises françaises qui sont déjà certifiées pour fournir les enseignes de grande distribution sur le marché français. Il apparaît ainsi que fournir la grande distribution dans son pays, notamment en produits sous Marque de Distributeur (MDD), favorise les exportations vers les pays où sont implantées des enseignes françaises. Cet avantage disparait quand ces enseignes quittent le marché étranger.

De par leur pouvoir de marché et leur accès privilégié aux consommateurs, les enseignes de la grande distribution deviennent donc des maillons essentiels des filières alimentaires. L’étude de l’impact de l’implantation de ces enseignes sur les entreprises des pays hôtes constitue de nouvelles pistes de recherche. En effet, si les enseignes arrivent dans un premier temps avec leurs fournisseurs attitrés, les producteurs locaux pourraient (via une certification) devenir progressivement fournisseurs de ces enseignes et bénéficier à leur tour de la grande distribution  pour exporter. Pour analyser cet effet potentiel, il convient d’avoir accès à de nouvelles données d’entreprises dans différents pays ce qui permettrait de creuser ce lien entre l’implantation de la grande distribution dans un pays et l’activité des entreprises locales.

Partenaires : cette étude a été menée par l’UMR SMART-LERECO en collaboration avec le CEPII (Centre d'études prospectives et d'informations internationales)

Financement : ces travaux ont été financés par le projet FP7 MULTIRETAIL- Grant 331958 dans le cadre du programme Marie Curie Actions ainsi que le projet FP7 FOODSECURE- Grant 290693.

Publications associées :

  • Cheptea, A., Emlinger, C., & Latouche, K. (2015). Multinational Retailers and Home Country Food Exports. American Journal of Agricultural Economics, 97(1), 159-179. DOI: doi.org/10.1093/ajae/aau017
  • Cheptea, A., Emlinger, C., & Latouche, K. (2019). Exporting firms and retail internationalization: Evidence from France. Journal of Economics & Management Strategy, 28(3), 561-582. DOI: doi.org/10.1111/jems.12294
Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Sciences sociales, agriculture et alimentation, espace et environnement
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire, Bretagne-Normandie