• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Endométriose et environnement

Une étude épidémiologique sur les relations entre les contaminants chimiques organochlorés et l'endométriose

Endométriose et environnement
Mis à jour le 21/02/2019
Publié le 08/02/2019

L'UMR LABERCA a mobilisé et coordonné une équipe internationale d'experts venus de France, d'Espagne, de Belgique et des États-Unis, afin d'intégrer l'ensemble de la littérature scientifique existante concernant les associations observées à l’échelle épidémiologique entre les contaminants chimiques organochlorés et l'endométriose. Ce travail de revue systématique a intégré une méta-analyse quantitative, et une évaluation documentée de la qualité des données.

Cette étude constitue le premier effort d'intégration de littérature dans le domaine de la recherche sur l'environnement et l'endométriose, et l'un des rares exemples appliquant des méthodologies systématiques pour intégrer la littérature sur l'épidémiologie environnementale.

Les résultats de cette méta-analyse ont révélé des associations positives entre l'endométriose et l’exposition à différentes classes de substances incluant les dioxines, les polychlorobiphényles et les pesticides organochlorés. L'évaluation de la qualité de la littérature a toutefois mis en évidence certaines limites méthodologiques associées à ces études qui doivent être complétées pour atteindre un niveau de preuve plus important.

Les résultats de cette méta-analyse confirment néanmoins la pertinence de ce type de travaux pour les recherches conduites sur ce thème. Un travail de revue similaire est par ailleurs en cours pour agréger la littérature cette fois au niveau expérimental (in vivo et in vitro) dans le but d’expliciter le mécanisme de ces associations épidémiologiques et de révéler les voies moléculaires sous-jacentes.

Partenaires : ce travail a été réalisé en collaboration avec :

  • Stéphane Ploteau, du Service de gynécologie-obstétrique, CIC FEA, Hôpital Mère Enfant, CHU Hôtel Dieu, Nantes et Christelle Volteau de la Plateforme Biométrie, CHU Hôtel Dieu, Nantes.
  • Evdochia Adoamnei et Jaime Mendiola de l‘Université de Murcia, Espagne
  • Germaine Buck-Louis, du College of Health and Human Services, George Mason University, Fairfax, United States
  • Emile Darai, du Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, CHU de Tenon, AP–HP, Sorbonne Université, Paris, France
  • Jean Squifflet, de l’Institut de Recherche Expérimentale et Clinique, Université Catholique de Louvain, Brussels, Belgium

Publication associée : Cano-Sancho G, Ploteau S, Matta K, Adoamnei E, Louis GB, Mendiola J, Darai E, Squifflet J, Le Bizec B, Antignac JP. (2019). Human epidemiological evidence about the associations between exposure to organochlorine chemicals and endometriosis: Systematic review and meta-analysis Environment International, 123:209-223. http://doi.org/10.1016/j.envint.2018.11.065

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire