EPICENTER : épigénétique [Connect Talent - Région des Pays de la Loire]

Arrivé sur le centre dans le cadre du projet Connect Talent, Etienne Bucher va développer des recherches sur l’épigénétique végétale (rosier, pommier, Arabidopsis). Son objectif est de comprendre le rôle des modifications épigénétiques dans le contrôle de la résistance et du développement des plantes.

Mis à jour le 07/10/2014
Publié le 30/09/2014

Avec Connect Talent, la Région des Pays de la Loire et les experts de son écosystème ont pour ambition de détecter puis accompagner dans leur maturation des projets de rupture. Cet appel d'offre s’adresse à des leaders scientifiques internationaux de haut niveau arrivant seuls ou avec une équipe afin d’impulser une nouvelle thématique de recherche ou d’accélérer le développement d’une thématique existante. L’objectif est d’attirer de nouveaux talents et de développer les potentiels régionaux existants.


Bio express : D’origine Suisse, Etienne est titulaire d’un Master en génétique de l’Université de Bâle. Il a obtenu son doctorat en virologie végétale à l’Université de Wageningen (Pays Bas). Lors de son premier post-doctorat, à l’Institut Gregor Mendel à Vienne (Autriche), il a étudié le rôle de l’épigénétique dans le contrôle de l’expression des gènes chez les plantes. Il a continué un deuxième post-doctorat, à l’Université de Genève, sur le même sujet. Etienne est ensuite retourné à l’Université de Bâle pour établir son propre groupe de recherche centré sur l’épigénétique.

Etienne Bucher est arrivé à Angers le 1er septembre 2014, à l’UMR IRHS - Institut de Recherche en Horticulture et Semences (Inra - Agrocampus Ouest - Université d’Angers) pour démarrer le projet Connectalent "EPICENTER" :

"En apportant ici mes compétences en épigénétique, j’ai l'ambition de créer à Angers un centre d'expertise, capable de mieux comprendre le rôle de l’épigénétique dans le contrôle de la résistance et du développement des plantes."

L’épigénétique est un domaine de recherche qui a bouleversé la biologie ces dernières années.
La recherche en épigénétique étudie les mécanismes d’héritabilité qui sont indépendants de la séquence d’ADN. 

Pour ce projet, il utilisera trois types de plantes : Arabidopsis - une plante modèle qu’on aime utiliser en laboratoire - les pommiers et les rosiers qui ont un intérêt économique pour la région, représentant 20% de la production nationale en pommes. En outre, les pommiers et les rosiers sont des espèces pérennes, pour lesquelles ces recherches sont encore très peu développées. 3 doctorants et 4 post-doctorants seront recrutés dans le cadre de ce projet.

Le projet « EPICENTER », d’une durée de 5 ans, est financé par la Région Pays de la Loire, Angers Loire Métropole, l’Université d’Angers et l’INRA.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire