• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

ROSASCENT : biosynthèse des terpènes du parfum chez la rose [ANR]

Caractérisation chimique, moléculaire et génétique d'une nouvelle voie originale.

Rosier 'Old Blush'. © Inra, N. Mansion
Mis à jour le 30/08/2016
Publié le 18/08/2016
Mots-clés : ROSE - terpenes - PARFUM

La rose est la fleur la plus vendue au monde et sa qualité dépend de son parfum, qui est composé de centaines de molécules. Nous avons récemment découvert que chez la rose, la synthèse du parfum se fait par une voie originale, différente de celle des terpènes synthases. Cette nouvelle voie fait intervenir une enzyme, dénommée RhNUDX1, appartenant à une tout autre famille (Magnard et al, Science 2015).

L’objectif du projet est de caractériser les protéines jouant un rôle dans cette nouvelle voie, de la biosynthèse du géranyl diphosphate aux dérivés de géraniol par une combinaison d’approches chimique, biochimique, moléculaire et génétique.

L’équipe GDO de l'UMR IRHS développera une approche génétique pour mieux comprendre la fonction des RhNudX1 dans la synthèse des terpènes en s’appuyant sur les ressources génétiques du CRB FrapeR (Fruits à pépins et Rosiers) : identification de QTL et eQTL dans une descendance F1 et étude d’association dans une collection de roses anciennes.

Les partenaires :

  • Laboratoire de biotechnologies végétales appliquées aux plantes aromatiques et médicinales, Université Jean Monnet, St Etienne (coordinateur du projet)
  • Institut de Chimie de Nice, Université Nice Sophia Antipolis
  • Equipe Morphogénèse florale-RDP-ENS-Lyon
  • Equipe Génétique et Diversité des plantes ornementales (GDO) de l’UMR IRHS (Inra - Agrocampus Ouest – Université d’Angers)