• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

MAMIPROOFFI : transferts néonataux des microbiotes et troubles du comportement alimentaire [ANR]

Prédire l’impact du transfert de microbiotes de la mère obèse à son bébé sur l’appétit ultérieur de ce dernier.

Allaitement d'un nourrisson au sein.. © © INRA, MAITRE Christophe
Mis à jour le 27/09/2016
Publié le 26/09/2016
Mots-clés :

Le projet ANR MAMIPROOFFI (Maternal obesity associated-microbiotas transfer programs offspring food intake)

La prévalence du surpoids et de l’obésité de l’enfant a cru de façon spectaculaire durant les 30 dernières années. Le traitement de l’obésité établie étant souvent voué à l’échec, sa prévention est donc hautement souhaitable. Pour développer des stratégies efficaces de prévention, il est indispensable de mieux comprendre les causes de l’obésité infantile. Une masse de données scientifiques suggère que l’obésité est « transmise » de la mère à l’enfant, puisque l’index de masse corporelle (IMC) de la mère est un meilleur prédicteur d’obésité de l’enfant que celui du père. Même si des facteurs génétiques, psychosociaux, comportementaux et diététiques interviennent, la transmission du risque d’obésité de la mère à l’enfant par d’autres voies est insuffisamment décrite.

Les transferts de microbiotes maternels (vaginaux, fécaux et du lait) au moment de la naissance et pendant l’allaitement pourraient constituer l’un de ces canaux sachant que :

  • une mère obèse possède un microbiote intestinal et du lait différents d’une mère normopondérale,
  • le microbiote intestinal de l’enfant est majoritairement déterminé par ceux de sa mère,
  • les bactéries intestinales sont impliquées dans la régulation du métabolisme énergétique et la composition corporelle de son hôte et apparaissent influencer le fonctionnement des structures neuronales centrales jouant un rôle important dans la régulation de l’appétit et la satiété,
  • ces structures cérébrales sont altérées par l'obésité maternelle,dans des modèles animaux.

En combinant ces constats, nous avons fait l'hypothèse originale qu’un transfert de bactéries spécifiquement associées à l’obésité de la mère vers ses descendants pourrait induire chez ceux-ci une modification structurale et fonctionnelle des zones cérébrales clés de la régulation du métabolisme et de l’appétit et aboutir ainsi à des troubles alimentaires prédisposant à l’obésité à l’âge adulte.
Nous avons donc construit le projet MAMIPROOFFI, utilisant un modèle de rat obèse/non obèse avec pour objectifs  de :

  1. évaluer  l'impact des microbiotes associés à l’obésité de la mère sur le neuro-développement et le comportement alimentaire des petits,
  2. identifier les espèces bactériennes/gènes bactériens qui jouent un rôle,
  3. prouver le rôle causal des espèces bactériennes identifiées dans l'altération du neurodéveloppement de l’hypothalamus et du tronc cérébral et les conséquences sur le comportement alimentaire des descendants.

Le projet MAMIPROOFFI  coordonné par Patricia Parnet (UMR PHAN) implique un consortium de 3 partenaires

  • l’UMR PhAN du centre Angers Nantes avec Patricia Parnet et Catherine Michel qui s’intéressent essentiellement aux facteurs périnataux qui ont un impact sur la croissance et le métabolisme de l’enfant,
  • l’ UMR 1319 Microbiologie de l’Alimentation avec Christine Heberden au service de la Santé qui travaille sur la communication entre le microbiote et l’axe intestin/cerveau,
  • la plateforme INRA MetaGenoPolis avec  Emmanuelle Le Chatelier  pour son expertise dans les analyses métagénomiques et leur interprétation.

Ce consortium de 3 unités permet une stratégie de recherche intégrée combinant l’utilisation d’un modèle animal, d’analyses métagénomiques et de techniques d’analyse du neurodéveloppement et du comportement alimentaire.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Microbiologie et chaîne alimentaire, Alimentation humaine
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire, Jouy-en-Josas