2013

Sommaire
  1. Introduction
  2. Faits marquants 2013 de l'UMR PANTHER
  3. Cutine de tomate - Le secret de la formation de la peau des fruits enfin dévoilé
  4. Faits marquants 2013
  5. Performances des vaches laitières et Bluetongue - Bénéfice/risque de la vaccination
  6. Taxinomie du genre Cytisus - Révision de la délimitation des taxons sauvages
  7. Emploi et stages
  8. Mastication virtuelle - Simulation de la fragmentation orale d’aliments céréaliers alvéolaires
  9. Phenotypage par imagerie de fluorescence de chlorophylle - Quantification de symptômes sur feuille
  10. Le Campus du Végétal
  11. Ad Litteram
  12. La cellulose pour stabiliser de l’huile en gel - Des émulsions sans tensioactifs !
  13. Architecture du rosier et environnement - Implication des strigolactones dans le débourrement ?
  14. Modèle de compartimentation - Microbilles biosourcées à 2 faces
  15. Prix de thèse 2013 d’Oniris
  16. Résistance du pommier au feu bactérien - Le double rôle de la phloridzine
  17. Durabilité des multirésistances chez les plantes - Modèle d’adaptation d’un pathogène
  18. "Redonner confiance à la production lait"
  19. Difficultés alimentaires des enfants - La prématurité est-elle un facteur aggravant ?
  20. Antibiothérapie infantile - Facteur de risque d’obésité adulte ?
  21. Biopolymères 2013
  22. Mettre du terroir dans son vin
  23. Quand le vin a soif de recherches
  24. Des outils pour l'agroalimentaire
  25. 64ème congrès international de la Fédération Européenne de Zootechnie
  26. Rapport Faits Marquants 2012 SFR Quasav et partenaires
  27. Les effets redistributifs des décisions françaises relatives à la PAC post-2015
  28. Allergie alimentaire - Prévention par des prébiotiques
  29. Agreenskills
  30. Des plantes et des hommes
  31. Emmanuelle Chevassus-Lozza et Karine Latouche ont reçu le prix du meilleur article 2012 de la revue ERAE
  32. Débat sciences-société, 20 juin 2013
  33. Les paysages ont-ils une influence sur les maladies transmises par les tiques ?
  34. Un grain sous toutes les coutures
  35. Mignonne, allons voir… pourquoi la rose refleurit 
  36. Le secteur laitier à la croisée des chemins.
  37. Votre point de vue nous intéresse : comment rendre l'agriculture biologique plus compétitive ?
  38. Colloque Inra au Salon de l'Agriculture : la PAC a cinquante ans, le bel âge ?
  39. Rencontre Bio-économie au SIA 2013
  40. Rencontre Protéines et alimentation au SIA 2013
  41. Lancement du programme FloRHiGe
  42. Stimulateurs de défense naturelle des plantes
  43. L'INRA et AGROCAMPUS OUEST consolident leur coopération scientifique

    ">

    L'INRA et AGROCAMPUS OUEST consolident leur coopération scientifique

  44. Des passagers clandestins à l’intérieur des tiques - Une histoire de poupées russes
  45. Matthieu Barret : comprendre le fonctionnement des communautés microbiennes associées aux semences
  46. Tavelure du pommier : sur la piste d’un 2ème responsable
  47. Nouvelle plaquette du centre Inra Angers-Nantes
  48. L'oeuf aux trésors

Prix de thèse 2013 d’Oniris

Soumaya Messaoudi (doctorante de l'UMR SECALIM au Centre Inra Angers-Nantes) qui a soutenu sa thèse de doctorat dans le cadre de l’ED Venam est lauréate du prix de thèse 2013 d’Oniris. Ce prix lui a été remis par Pierre Saï, Directeur Général d’Oniris, le 22 novembre lors de la cérémonie de remise des diplômes d’Oniris qui se déroulait à la Cité des Congrès de Nantes. Ce prix récompense un parcours scientifique et humain exceptionnel.

Mis à jour le 10/12/2013
Publié le 05/12/2013
Mots-clés :

Soumaya Messaoudi est une jeune chercheuse Tunisienne, originaire de Kasserine. Elle a suivi ses études supérieures et obtenu un Master 2 en biochimie à l’Université de Tunis. Elle a rejoint en février 2009 l’UMR 1014 Secalim INRA-Oniris pour réaliser sa thèse de doctorat à Oniris dans le cadre de l’Ecole doctorale VENAM.  

Les objectifs principaux de la thèse visaient à sélectionner des bactéries antagonistes à la croissance de Campylobacter et à décrire les mécanismes d’inhibition mis en jeu. Campylobacter pose un problème mondial de santé publique. En effet, cette bactérie est l’agent le plus fréquemment impliqué dans les infections digestives bactériennes humaines. La volaille, en particulier le poulet, est l’aliment le plus souvent incriminé dans les campylobactérioses. Les deux tiers de la production Française de volaille sont réalisés en Pays de la Loire et Bretagne. La maitrise du risque Campylobacter constitue donc également un enjeu industriel et économique important. La finalité de ce sujet est l’utilisation de bactéries capables d’inhiber Campylobacter dans l’intestin des volailles dans le but de réduire le portage par ces animaux et donc le risque au niveau du consommateur. Ce projet de recherche a été réalisé dans le cadre du programme de partenariat Hubert Curien « Utique » qui vise à développer les échanges scientifiques et technologiques d’excellence entre laboratoires Français et Tunisiens, Soumaya Messaoudi a bénéficié d’une bourse afin de réaliser une thèse en cotutelle entre Oniris et l’Université de Tunis. Cette thèse a été codirigée par les professeurs Xavier Dousset à Oniris et Mohamed Manai à Tunis.

Le criblage d’une collection de souches de bactéries isolées en Tunisie de ceca de poulet a permis à Soumaya de sélectionner une souche de bactérie lactique de l’espèce Lactobacillus salivarius capable d’inhiber la croissance de Campylobacter jejuni. En collaboration avec l’équipe de Jean Marc Chobert de l’Unité Biopolymères, Interactions Assemblages de l’INRA de Nantes, elle a réussi lors d’un travail qui a nécessité beaucoup de volonté et de ténacité à purifier et caractériser le peptide antimicrobien responsable de l’activité anti-Campylobacter de cette bactérie. Afin d’identifier les gènes impliqués dans la production de ce peptide, elle a participé au séquençage du génome de cette souche. Lors d’une mobilité de plusieurs mois réalisée au Laboratoire de Microbiologie Signaux et Microenvironnement (LMSM) de l’Université de Rouen à Evreux, elle a démontré en collaboration avec Nathalie Connil le potentiel probiotique de ce Lactobacille en mettant en évidence son aptitude à résister au stress digestif et à produire des effets immunomodulateurs.

Grâce à ses compétences et ses qualités d’adaptation très développées, cette étudiante a su très vite s’adapter et acquérir de nombreuses techniques au cours de sa thèse en collaborant avec des chercheurs de deux pays et de quatre laboratoires différents.

Les résultats obtenus par Soumaya Messaoudi et le travail qu’elle a effectué sont exceptionnels tant qualitativement que quantitativement. Ces travaux très originaux ont été valorisés par la publication de 7 articles scientifiques dans des revues internationales à comité de lecture, 3 communications orales et 5 posters dans des congrès.

Soumaya Messaoudi montre par ailleurs de très grandes qualités humaines lui permettant de s’intégrer très facilement dans une unité de recherche déjà structurée. Elle s’est impliquée dans l'enseignement de la microbiologie auprès des étudiants d’Oniris et dans l'encadrement de deux étudiants en master.

La soutenance de sa thèse en juillet 2012 a été excellente et les travaux ont suscité une discussion particulièrement intéressante. Ses qualités professionnelles et son dynamisme lui ont permis d’être rapidement recrutée en contrat post-doctoral au Laboratoire de Biotechnologies et Molécules Marines de l'Ifremer de Nantes. Ses activités de recherche actuelles portent sur l’annotation par des méthodes de bioinformatique, de génomes de bactéries marines productrices de polysaccharides à intérêt biomédical.

Les résultats obtenus par Soumaya Messaoudi ont contribué au progrès des connaissances scientifiques dans le domaine et offrent la perspective d’une innovation technologique. En effet, ce lactobacille à activité anti-Campylobacter fait actuellement l’objet dans le cadre du pôle de compétitivité Valorial d’un projet de programme de valorisation.