• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
TROUPEAU  de  VACHE. © inra

Gestion durable de la santé animale

Epidémiologie et gestion de la santé des animaux d’élevage

Les travaux portent notamment sur la biologie des agents pathogènes et de leurs interactions avec les animaux d’élevage, l'épidémiologie des maladies animales et les stratégies d'aide à la décision en santé animale. Les questions scientifiques sont abordées à des échelles d’intégration complémentaires. La participation de BIOEPAR au Carnot Santé Animale (ICSA) confirme sa reconnaissance dans les partenariats public/ privé.

Mis à jour le 18/06/2013
Publié le 23/01/2013

UMR INRA-Oniris Biologie, Epidémiologie et Analyse de Risque en Santé Animale [BIOEPAR] >>>

Les recherches sont développées sur trois axes principaux.

Axe « Agents pathogènes, vecteurs et interactions avec l’animal hôte »
Les travaux portent sur la caractérisation des agents pathogènes et de leur variabilité, les mécanismes des interactions pathogène-vecteur-hôte, ainsi que l’analyse spatiale et moléculaire des populations de vecteurs acariens pour le modèle Babesia- Ixodes ricinus -ruminants. D’autres travaux concernent l’analyse spatiale et moléculaire des populations de bactéries Coxiella burnetii (agent de la fièvre Q) en populations bovines.

Axe « Mesure et déterminants de la santé des populations animales »
Les travaux visent en premier lieu la description des statuts de santé individuels et de troupeau (y compris indicateurs de surveillance et monitoring de la santé) et l’identification de facteurs-clés de l’occurrence des maladies ou du portage d’agents pathogènes zoonotiques. Les travaux portent aussi sur l’évaluation de l’impact zootechnique des maladies et de l’efficacité de mesures de surveillance et de maîtrise à l’échelle de troupeaux ou de régions. Les compétences en épidémiologie analytique et évaluative sont aussi mobilisées pour des approches de phénotypage complexe pour les maladies animales endémiques des bovins ou pour des travaux sur des méthodes alternatives au recours aux anti-infectieux.  

Axe « Modélisation de la propagation des agents pathogènes et modélisation prédictive de stratégies de maîtrise dans les populations animales et les territoires »
Dans le champ de la modélisation épidémiologique pour les maladies animales endémiques des bovins et des porcins, les développements stratégiques portent sur la prise en compte dans les modèles des hétérogénéités de susceptibilité et de profils d’excrétion chez l’hôte ainsi que sur la transmission indirecte des pathogènes via l’environnement, en populations de petite taille et à structure de contacts présentant de nombreuses discontinuités. D’autres volets concernent la modélisation multi-échelles dans le cas des maladies à transmission lente pour pouvoir représenter les systèmes aux macro-échelles régionales ou nationales. Cet axe intègre aussi des travaux en matière d’évaluation économique de stratégies de maîtrise et la gestion du risque pour les maladies endémiques et épidémiques.
Par ailleurs, en ce qui concerne les partenariats avec les acteurs du développement agricole, la récente UMT Maîtrise de la santé des troupeaux bovins, adossée à BIOEPAR, a rapidement acquis une visibilité en France.