alimentation d'un nourrisson

Alimentation et santé : sécurité des aliments ; nutrition périnatale

Nutrition périnatale

L’objectif général du projet est de déterminer l’impact physiopathologique de la sous-nutrition périnatale et de développer des stratégies nutritionnelles en période périnatale pour la prévention de maladies chroniques chez l’adulte.

Mis à jour le 23/01/2013
Publié le 23/01/2013

UMR INRA-Université de Nantes Physiologie des Adaptations Nutritionnelles [PHAN] >>>

Deux modèles animaux ont été validés : (1) le raton né avec un retard de croissance intra-utérin (RCIU) induit par restriction des apports protéiques maternels pendant la gestation et sur lesquels ont été étudiées les conséquences d'un rattrapage de croissance précoce ou tardif, (2) le raton gastrostomisé (« pup in the cup ») qui a permis de tester l'effet, à court et long terme, d'un lait hyperprotéique donné jusqu'au sevrage. Des protocoles permettant d'analyser le comportement alimentaire dans sa complexité, l'analyse sans a priori de l'évolution du protéome de l'hypothalamus et du côlon, les techniques d'analyse des modifications épigénétiques (méthylation des promoteurs et du code histone) ont été développés. Des méthodes non invasives pour l’exploration des effets de la nutrition sur les nouveau-nés de très faible poids de naissance, comme l'utilisation des cellules exfoliées du tube digestif afin de rechercher des indices de maturité intestinale, ou l'utilisation de la calprotectine fécale comme marqueur d'inflammation intestinale sont maitrisées. Egalement, l’utilisation de la pléthysmographie par déplacement d'air pour estimer la composition corporelle des nouveau-nés de très faible poids à la naissance a été validée.

La panoplie d’outils ainsi mis au point, fait de l’UMR une unité entièrement translationnelle portant des travaux organisés sur 2 axes stratégiques :

Axe  « Physiopathologie de l’empreinte nutritionnelle »
Les études cliniques ont pour objectif de caractériser : l’effet de la dénutrition fœtale sur les échanges materno-fœtaux de nutriments chez des enfants à terme et prématurés et l’effet de la nutrition post-natale précoce sur la croissance, la composition corporelle et le développement psychomoteur. Les projets stratégiques étudient les conséquences de la dénutrition fœtale et de la croissance de rattrapage sur la maturation cérébrale postnatale et la fonction des principaux réseaux neuronaux impliqués dans la régulation de la prise alimentaire et notamment l’existence de modifications épigénétiques sous-tendant ces effets. La mise en place de l’axe intestin-cerveau est particulièrement ciblée, et notamment, la potentielle modification de la détection des nutriments au niveau cérébral par le RCIU et la croissance de rattrapage. L’impact de l’empreinte nutritionnelle sur la fonction barrière intestinale et le rôle éventuel du microbiote comme relais de l’empreinte nutritionnelle  sont envisagés.

Axe  « Développement de stratégies nutritionnelles pour la prévention périnatale de maladies de l’adulte »
Les travaux prioritaires portent sur l’effet protecteur putatif des prébiotiques et/ou du butyrate produit par la fermentation bactérienne intestinale, sur les processus de mémorisation et d’apprentissage, et le développement du système nerveux entérique. Ils examinent aussi l’effet des acides aminés sur la croissance fœtale et les répercussions à long terme sur le métabolisme dans notre modèle murin de RCIU.