• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

18 déc 2017

Soutenance de thèse. © Inra

Soutenance de Nicolas Carton (LEVA)

Soutenance de thèse sur : "Interactions induites par l'association du lupin avec une céréale, effets sur les adventices et conséquences sur la productivité".

Mis à jour le 05/12/2017
Publié le 03/12/2017
Mots-clés :

Nicolas CARTON

Doctorant à l'unité de recherche LEVA

Date de soutenance : 18 décembre à 13h30, amphi 2290 à l’ESA, Angers

Titre : "Interactions induites par l'association du lupin avec une céréale, effets sur les adventices et conséquences sur la productivité"

Jury

  • Marie-Hélène Jeuffroy, Directrice de recherche, UMR Agronomie INRA-AgroParisTech - Rapporteur
  • Etienne-Pascal Journet, Chargé de recherche CNRS - UMR AGIR INRA-INPT - Rapporteur
  • Muriel Valantin-Morison, Directrice de recherche, UMR Agronomie INRA-AgroParisTech - Examinateur
  • Anis Limami, Professeur des Universités, IRHS, Université d’Angers - Examinateur
  • Herwart Böhm, Ingénieur de recherche, Johann Heinrich von Thünen-Institut (Allemagne) - Examinateur
  • Nathalie Harzic, Ingénieure de recherche, Jouffray-Drillaud - Invité
  • Christophe Naudin, Enseignant-Chercheur, ESA - Co-encadrant de Thèse
  • Guénaëlle Corre-Hellou, Enseignante-Chercheuse, ESA - Directrice de Thèse

Résumé :

Les protéagineux pourraient contribuer à réduire le déficit en protéines de l’Europe mais ils sont peu cultivés. L’association à une céréale permettrait de contourner leur variabilité de rendement et leur faible compétitivité vis-à-vis des adventices. Cette stratégie serait particulièrement pertinente pour le lupin blanc d’hiver, qui présente un fort potentiel de production de protéines mais un fort risque d’enherbement. Ce travail de thèse étudie en dynamique les interactions entre lupin, céréale et adventices afin de mettre en évidence les traits des espèces permettant d’accroitre leur complémentarité et la compétitivité vis-à-vis des adventices tout en sécurisant la productivité.
L’étude d’un réseau de parcelles démontre que l’ajout de triticale permet d’augmenter la compétitivité vis-à-vis des adventices par rapport au lupin pur, d’obtenir un rendement supérieur et plus stable et de maintenir la production de protéines. Un essai en microparcelles démontre le rôle majeur de la capture précoce d’azote (N) de la céréale pour accroitre la compétitivité vis-à-vis des adventices. Nous montrons que les rapports de compétition varient au cours du cycle et en fonction des espèces ou variétés ainsi que des conditions climatiques et influencent ainsi l’élaboration du rendement. De forts contrastes entre lupin et céréale pour des traits liés à l’acquisition précoce d’N sont décrits ainsi que leurs conséquences sur la mise en place de la complémentarité. Ce travail met en évidence que le choix d’espèces et de variétés aux traits complémentaires permet d’orienter les interactions entre lupin, céréale et adventices et ouvre des perspectives pour l’optimisation des performances.
 
Mots clés : cultures associées, complémentarité, compétitivité, azote, adventices, lupin, céréales, phase précoce

Contact(s)
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire